Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for février 2008

Misère…

J’imagine que la calligraphie, c’est un peu comme le yoga. Lorsqu’on arrête d’en faire sur une base quotidienne, on doit repartir de loin lorsqu’on s’y remet. Cela fait plus de deux mois que je n’ai pas touché à mes plumes. Je fais des semaines de soixante heures de travail et lorsque qu’une fois ou deux par semaine j’ai encore un peu d’énergie le soir, lorsque les filles sont couchées, je n’en ai cependant plus assez pour m’installer à la table à dessin. Je prends alors ma planche et je fais de l’aquarelle en paresseuse sur le sofa du salon et écoutant la télé. La calligraphie a donc été reléguée aux oubliettes pendant un certain temps. Hier soir, j’ai essayé de m’y remettre. L’horreur! J’ai quelques idées de mise en scène pour cette citation d’Holderlin (« L’heure élue peut beaucoup »), mais c’est impensable, pour l’instant, d’envisager autre chose que de « faire des lignes » pour reprendre un peu la forme, des lignes misérables, comme on peut le voir sur les 3 photos publiées (en pilant sur mon orgueil, je vous le garantis!)

Maladresses, manque de régularité dans les formes et les contre-formes, manque de spontanéité, manque de rythme: ça fait désespérément « scolaire », c’est pathétique. En plus, c’est en grand module, ce qui est supposé être plus facile. J’oscille entre la colère et le découragement car je sais, pour avoir déjà connu ce genre d’épisode, que ça me prendrait quelques jours d’exercices assez intensifs pour vraiment reprendre la forme. Mais voilà, je n’ai pas ce temps à ma disposition. Tout ce que je peux faire, pour l’instant, c’est de tenter de limiter la casse et en tentant d’en faire au moins 20 minutes chaque jour.

Je n’ai pas osé essayer l’anglaise que je n’ai pas utilisée depuis au moins trois mois et qui se « perd » beaucoup plus vite que la chancelière. La gothique, plus facile, devrait donner de meilleurs résultats, j’en ferai un peu ce soir question de me redonner du courage si j’en ai le temps après avoir terminé nos valises.

Ça va me prendre un programme d’entraînement pour reprendre la forme 😉

Première tentative, catastrophique (mais j’aime bien le feu) :


Renonçant tout de suite à faire des brouillons, je me suis mis à faire des lignes, peut-être pas « catastrophiques », mais « terriblement maladroites » :



Quatre ans de calligraphie pour en arriver à ça!

Me voyant au désespoir, l’Encrier regarde et essaie de me consoler :
— C’est quand même pas si pire…

Moi, avec la méchanceté des gens humiliés :

— Si t’avais le moindrement de culture typographique, ça te sauterait aux yeux que c’est nul! »

Devant tant de gentillesse de ma part, il est redescendu écouter de la musique.

Tout à l’inverse de ce qu’exprime le texte calligraphié, je me sens déçue, amère, aux antipodes de l’état de grâce. Il faut que je me remettre à la discipline des exercices réguliers. Je vais reprendre une chancelière plus classique et plus formelle que celle-ci pour me refaire la main, et je publierai mes « progrès » au fur et à mesure. Pour voir le bon côté des choses, disons que là où j’en suis présentement, je ne peux plus que progresser 😉

Read Full Post »

Ça sort mal en photo: le bas semble boueux et les feuilles aussi. En réalité, c’est mieux qu’il n’y parait; en tout cas, c’est mon avis et celui d’un entourage qui n’est pas toujours très objectif, j’en conviens 😉

J’ai l’impression de commencer à trouver ce qui me plaît.

Read Full Post »

Pistes

Aquarelle que je trouve, pour ma part, tout à la fois ratée et réussie. Ratée à cause de la cause de la composition (un gros tournesol qui flotte comme ça nulle part), réussie à cause de l’atmosphère qui s’approche de ce que je recherche (question de goût bien sûr 😉 ).

Au départ, j’avais commencé par faire quelque chose réaliste et léché. Et puis l’ennui pour ne pas dire le dégoût m’a pris devant le résultat assez insipide. Incapable de céder au plaisir de barbouiller, j’y suis allée allègrement due superpositions de lavis inspirés à chaque fois par le résultat des interventions précédentes. J’ai pris beaucoup de plaisir à faire cela. Si l’attitude que j’avais, au départ, était celle de la fille qui tente de planifier à l’avance ce qu’elle fera, lorsque j’ai décroché je me suis mise à être un peu plus « à l’écoute » de ce qui prenait graduellement forme sur le papier. Peut-être est-ce un peu ça l’humilité dont parle Lewis Carol dans son blog Aquarelles du jardin des merveilles. En tout cas, c’est une voie que je désire explorer.

Je vais peut-être la recadrer comme ça :

Ou alors comme ça, ça reste à voir. Nouvelle utilité de Photoshop, très chouette pour réfléchir au recadrage.

Read Full Post »

Peints il y a une semaine. Je n’ai pas menti lorsque j’ai dit que j’uploaderais, je n’avais simplement pas le temps d’ouvrir mon ordi pour autre chose que mes courriel ou pour taper des présentations Power Point 😦 Là j’en ai tellement marre de travailler sans arrêt que je prends une pause, quitte à la regretter demain 😉

Celui-ci c’est mon brouillon, peint sur du Fabrinao qualité étudiante. Mais je l’upload tout de même parce que malgré certains éléments ratés, je trouve que les éclaboussures (intentionnelles) autour des tulipes lui donnent un certain charme et parce que j’ai dit que j’uploaderais tout.

Le deuxième (pour ma mère)

Read Full Post »

Des tournesols

Peints hier soir – F2 couchait chez ma mère et F1 lisait dans sa chambre, comme une grande qu’elle est. Quand elle est montée au salon où j’étais installée (avec tout mon attirail sur le sofa) et qu’elle a vu la première aquarelle, elle m’a demandé de le lui donner, ce qui m’a fait énormément plaisir :)) Et puis ce matin, au petit déjeuné, quand elle a vu la deuxième sur le comptoir de la cuisine, elle m’a demandé celui-là plutôt que l’autre.


Read Full Post »


Read Full Post »