Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for septembre 2008

J’ai tellement de mal à cerner cet énigmatique personnage que j’ai ratée la perspective du visage 😉 Les dernière tentatives de retouche n’ont fait qu’aggraver le problème, j’arrête donc. Chan devient un irrécupérable. Dommage, car il a de l’âme.
Tout ce que je sais, pour l’instant, c’est que c’est le neveu de Belette. Peut-être Pierre le cernera-t-il mieux que moi 😛 Ceci dit, à le regarder avec un peu de recul sur mon écran, je lui trouve un certain air mystique. Une mystique sombre, cependant – c’est à vérifier, avec lui je ne suis sûre de rien.

Je me rends compte à l’instant que ses cheveux semblent posés sur sa tête comme une perruque. J’essaierai de corriger ça se soir si c’est possible. Chan ne peut pas porter de perruque, tout de même.

Read Full Post »

Un petit truc rapide pour m’amuser. J’avais une peur bleue d’essayer de faire des mains et finalement, ça a été bien plus facile que je le pensais. Fait en 15 minutes 😉 Mais j’ai eu la mauvaise idée de retoucher, après coup, le pouce et je l’ai un peu gâté. Je suis quand même contente 🙂

Concentrée sur la main, je lui ai mis la plume de travers – le pauvre, en la tenant comme ça, il va l’écorcher et devoir la retailler.

Read Full Post »

qui aida Tête-de-feu à se tailler une place sur les docks. C’est lui qui, dans l’ombre, tire les ficelles dans les quartiers nord. Son influence est également grande sur les docks. C’est un homme cultivé, un lettré amateur d’art qui vit dans la plus grande simplicité.

Le chapeau est assez raté. Comme les trois dernières aquarelles, c’est fait sur du papier bas de gamme. Je tenterai de le reprendre cette semaine sur un autre support.

Read Full Post »

qui contrôlait les quartiers est de Canton et mit à prix la vie de Tête-de-feu.

L’Afgan est un architecte de Kaboul qui a fui la guerre avec sa femme et son fils. Ceux-ci sont mort en cours de route. Arrivé à Canton, il s’est retrouvé un peu par hasard dans les milieux mafieux. C’est un homme raffiné et intelligent qui vit désormais sa vie un peu comme on joue une partie d’échec dont l’enjeu est la mainmise sur les docks de Canton (partie sud de la ville). Il est intraitable mais malgré le tag que j’ai mis, il n’est pas complètement méchant – il a longtemps temporisé avant de se décider à faire éliminer Tête-de-feu.

Read Full Post »

croisé un soir dans une rue de Hanoï. Il venait de pendre un chat.

Tête-de-feu tel que je le vis la première fois

Tête-de-feu

Read Full Post »

un Escoda Tajmir n. 16.

J’ai le 10 et 12.

Mes autres gros calibre, dans le kolinsky, sont un Luxartis 14 – un vantard qui dans les fait est même un peu moins gros que mon Escada 12, et un Richeson 14 qui, en regard des Escoda, manque de sping (il se ramolli vite 😉 ) et n’a pas leur pointe affilée non plus.

Escoda 14, peut-être 16…  Je me demande si j’ai été assez sage et si le Père Noël (l’Encrier) saura se montrer généreux.  Même à moitié prix chez Blick, l’Escoda 16 c’est $121 + $20 de frais de transport + les douanes, ça fait cher le pinceau… Me montrer persuasive? Encore faudrait-il que je le veuille vraiment. En fait, je ne sais pas comment je parviendrais à surmonter suffisamment la culpabilité que j’éprouve à vouloir dépenser autant pour un pinceau 😉

Read Full Post »

Mon point de départ, c’était :

Je viens de le terminer, je n’ai pas encore assez de recul pour mon autocritique. Dans l’essemble, je l’aime bien. Je vois certaines choses qui pourraient être corrigées, mais comme le papier utilisé laisse peu prises au corrections, il est possible que je le laisse tel quel. L’Encrier y a jeté un coup d’oeil rapide, le trouve bien mais un peu statique. Il va prendre le temps de regarder un peu mieux ce soir, mon critique n.1 😉

Read Full Post »

Older Posts »